Découvrir : Histoire

Les origines

Les origines de Maubeuge remontent au IIIe siècle après Jésus-Christ. Les Francs tenaient leurs assises judiciaires, les « Mahal », en un lieu appelé « Boden » pour discuter de l’élection d’un chef, entreprendre une guerre ou juger des différents entre tribus. Le siège de ces assemblées tenues une fois l’an devint « Malboden ».

Ce nom fut transformé à l’ère médiévale par le baslatin en « Malbodium », lorsque Sainte-Aldegonde fonda un monastère vers 661, au milieu de la forêt marécageuse des bords de la Sambre. Sainte-Aldegonde devient alors la mère fondatrice légendaire de notre ville.


Sainte-Aldegonde

Le monastère fondé par Sainte-Aldegonde fut détruit au IXe siècle par les Normands et au Xème siècle par les Hongrois puis l’archevêque de Cologne le transforma en un chapitre noble et séculier. Ainsi, pendant près de huit siècles, des chanoinesses issues des plus nobles familles européennes sont venues à Maubeuge.

Du Xe siècle à la fin du XIIIe siècle, Maubeuge fut une cité drapière réputée. Malheureusement, sous le règne de Jean II d’Avesnes qui imposa des taxes trop lourdes, cette industrie très prospère entra en décadence, pour cesser définitivement en 1478 après l’incendie de la ville par Louis XI.

La ville de Maubeuge fut, jusqu’à son rattachement à la France en 1678, saccagée et pillée plus de vingt fois. Elle fut comprise dans le royaume d’Austrasie que gouvernait la reine Brunehaut, puis fit partie du Comté du Hainaut sous les premiers rois carolingiens. En 843, lors du partage des états de Louis le Débonnaire, la ville passa dans le royaume de Lotharingie et fut rattachée avec le Hainaut en 870 au royaume de France par le traité de Mersen. En 925, le Hainaut devint province indépendante, gouvernée sous la suzeraineté des empereurs d’Allemagne jusqu’en 1425. La province passa aux ducs de Bourgogne jusqu’en 1477, à la Maison d’Autriche de 1478 à 1513 et à la Maison d’Espagne de 1513 à 1678.